Le Palais de Flore, l'ex plus haut immeuble de Lyon et de France.

Non loin de là, à deux pas de la gare des Brotteaux – au passage précisons qu’il s’agit là d’un des plus beaux bâtiments industriels de Lyon, qu’elle a été construite en 1905 dans le style post-haussmannien et que les trains ne s’y arrêtent plus depuis l’ouverture de la gare de la Part-Dieu en 1982 –, on change d’échelle avec le Palais de Flore, ex-plus grand immeuble de France.
Bordé par le boulevard Jules-Favre à l’est, la rue Waldeck-Rousseau à l’ouest et la rue Fournet au nord, cet immeuble d’habitations construit en 1930 par l’architecte Clément Laval s’étend sur un îlot complet. Une ossature métallique, dix étages et pas moins de 40 mètres de hauteur qui en firent alors le plus haut immeuble de France.
Celui qu’on nomme bucoliquement – Flore ayant été dans l’antiquité une déesse des fleurs, des jardins et du printemps – Palais de Flore n’est alors pas banal dans le quartier. Au-delà de son gigantisme – dédramatisé par la présence de bow-windows et de ferronneries géométriques qui rythment les grandes façades –, le bâtiment est doté de garages privés au sous-sol, ce qui en 1930 n’était pas monnaie courante vu le nombre de voitures en France, dont la sortie se fait au 8 boulevard Jules-Favre.

Autre particularité, les terrasses sont « coiffées » de trois coupoles surnommées les « casques anglais ». Autre époque autres références, aujourd’hui, on parlerait volontiers de soucoupes volantes. Le bâtiment bénéficie du Label patrimoine XXe. A quelques centaines de mètres de là, la tour Oxygène du haut de ses 115 mètres semble narguer le Palais de Flore, déchu de sa place de plus haut immeuble de France depuis longtemps déjà…

LE PALAIS DE FLORE
8, boulevard Jules Favre

/* 468x60, date de création 11/07/11 */
google_ad_slot = "4162152596";
google_ad_width = 468;
google_ad_height = 60;
//-->

ARCHIVES