Une saison au Congo, sur les traces de Lumumba au TNP

Une Saison au Congo au TNP du mercredi 16 au vendredi 25 octobre 2013
Nous sommes au Congo belge en 1958 lorsque la pièce débute. C’est une période d’effervescence qui va mener le pays à l’indépendance. Une fois acquise, se font jour les oppositions et les diverses pressions pour l’acquisition d’une parcelle du pouvoir. Les colonisateurs, qui semblent avoir quitté la scène politique, attisent les dissensions et tentent encore de conserver le pouvoir économique, au besoin en encourageant la sécession d’une des provinces congolaises. Patrice Lumumba, nommé Premier Ministre, dénonce ces malversations. L’atmosphère de liberté et de luttes politiques fiévreuses pour la conquête de l’indépendance puis l’ascension de Patrice Lumumba constituent le cœur de l’intrigue.

Un héros au temps compté, un chemin semé d’embûches, une mort violente et prématurée, tout est là pour créer à la fois le mythe politique et théâtral. A partir de ces faits politiques précis et à peine modifiés, Césaire transfigure la réalité pour faire de Lumumba une figure charismatique à la lucidité exaltée, symbole de toute l’histoire d’un continent.
Loin des « héros positifs » du réalisme socialiste surgissant dans les théâtres de nombreux pays africains qui deviennent indépendants dans les années 60, Lumumba, comme Césaire, est un poète « déraisonnable ». Figure de Prométhée, porteur de feu ou Christ souffrant, l’unité Dieu / homme est ici transformée en Afrique / Lumumba. La durée de la pièce constitue à la fois un espace et un temps prophétiques où, d’une certaine façon, le poète devient l’outil et la mémoire de cette prophétie.
Mise en scène: Christian Schiaretti – Durée : 2h30
Théâtre National Populaire
8 Place Lazare-Goujon
Villeurbanne
 
Signature de Daniel Maximin, ami et complice discret et attentif d’Aimé Césaire, de son dernier livre « Aimé Césaire, Frère volcan » (Ed.Seuil), mardi 22 octobre avant et après la représentation de “Une Saison au Congo” dans le hall du TNP.
Daniel Maximin fait ici à voix libre et nue le récit de leurs échanges fervents durant plus de quarante ans entre Paris et leurs Antilles.
Ni souvenirs pieux, ni confidences impudiques, ni biographie distanciée, cette évocation de l’homme et du poète par celui qu’Aimé Césaire appelait son frère volcan, est une vivante introduction à l’œuvre, à la pensée et à l’action de cette figure majeure du XXe siècle.
Daniel Maximin, né à la Guadeloupe, est poète, romancier et essayiste. Son œuvre, dont L’île et une nuit,Les Fruits du cyclone ou encore L’invention des désirades, est principalement publiée au Seuil.
 

/* 468x60, date de création 11/07/11 */
google_ad_slot = "4162152596";
google_ad_width = 468;
google_ad_height = 60;
//-->

ARCHIVES